Mission courte : jusqu’à deux mois

L’équipe d’Hors Pistes accompagne des volontaires originaires de la région PACA pour des missions de deux mois ou moins, en Europe et dans les pays voisins. Ces projets sont spécialement construits pour être accessibles à toutes et tous, peu importe le niveau de langues, l’expérience, ou l’âge (entre 18 et 30 ans). 

Les missions sont prévues pour un binôme ou un groupe de volontaires, les départs ont lieu tout au long de l’année. Les dates précises sont décidées entre Hors Pistes, les volontaires et la structure d’accueil.

Dans le cadre du programme du Corps Européen de Solidarité, il est possible de participer à une deuxième mission (de 2 à 12 mois) après une première expérience de mission courte.

Ci-dessous, un aperçu de nos partenaires à l’international qui accueillent des volontaires pour des missions courtes.

Team for Youth (Baia-Mare, Roumanie) : L’association mène des actions autour de l’environnement et de l’éducation non formelle. Les volontaires contribuent à sensibiliser la communauté locale (et en particulier la jeunesse), aux enjeux écologiques à travers des actions de communication, des activités pédagogiques et pratiques (jardinage, ramassage de déchets…).

« J’ai pu me faire des amis et avoir des relations très fortes en très peu de temps, j’ai rencontré énormément de gens que je porte toujours dans mon cœur. Finalement, c’est très facile le contact humain, et d’être ouvert vraiment à la rencontre et à la découverte de l’autre, pour pouvoir apprendre et évoluer » (Isé, volontaire en CES).

« Avec cette vie de volontaire, on ne faisait que de rencontrer des gens, tout le temps, de toutes les associations, parce qu’il y a énormément d’associations dans la ville, et ça c’était absolument génial ». (Enzo, volontaire en CES)

Instagram: @teamforyouth

 

 

IKS (Petrinja, Croatie) : IKS organise des activités de loisir et d’information à destination des jeunes, et a pour objectif d’accompagner les personnes les plus vulnérables vers l’emploi et la participation citoyenne. Les volontaires sur place animent des activités pédagogiques et thématiques (art, musique, sport, street art…), en milieu scolaire ou en dehors. La ville de Petrinja a été touchée par un important tremblement de terre en décembre 2020 et la moitié de la ville a été détruite. Depuis cette date, l’association IKS et les volontaires développent des actions en lien avec ces nouveaux besoins.

Instagram: @udrugaiks

 

 

Eufemia (Turin, Italie) : L’association mène des activités d’éducation non-formelle en lien avec l’identité et la culture, la lutte contre les discriminations, l’animation linguistique, le changement climatique ainsi qu’un projet de récolte alimentaire et lutte contre le gaspillage. Eufemia est aussi très active dans le domaine de la mobilité internationale.

« C’était mon premier volontariat, j’ai appris à être plus autonome et à partir à l’étranger. Cela m’a poussé à partir sur d’autres projets avec Hors Pistes. Maintenant je pense partir sur d’autres missions plus longues. » (Kévin, volontaire en CES).

Instagram: @associazione.eufemia

 

 

ALA – Associazione Liberi Artigiani  (Rieti, Italie) : ALA, qui est basée en milieu rural et montagnard, gère entre autres un refuge de montagne. Les activités de l’association visent à promouvoir l’artisanat traditionnel et le tourisme dans la région, à entretenir et cartographier des sentiers de randonnée.

« J’ai eu la chance de discuter avec de nombreux acteurs locaux et de découvrir des métiers artisanaux traditionnels de la région, mais également de comprendre pourquoi il était si important pour eux de préserver ces savoir-faire. J’ai beaucoup appris sur la vie en communauté, le partage, les différences de cultures et de langues. » (Clément, volontaire en CES)

Instagram : @rifugio_cognolo

 

 

 

GAIA (Kosovo) : Chaque été, Hors Pistes accompagne un groupe de volontaires à rejoindre la structure GAIA pour un projet d’une vingtaine de jours.

« La mission s’est déroulée au Kosovo dans un petit village près de la frontière serbe. La mission principale était d’aider à la réalisation d’une écoconstruction. Les tâches quotidiennes étaient d’aider et de participer à l’entretien du lieu de vie, typiquement, faire la vaisselle ou faire à manger pour le reste du groupe. Il y avait aussi des tâches plus manuelles comme transporter des blocs de paille afin d’avancer dans la construction de la maison. Nous avions aussi beaucoup de séances de sensibilisation sur les éco-constructions, les problèmes environnementaux » (Clara, volontaire en CES).

Instagram: @gaiakosovo